English
LGGE

Accueil du site > Autres actualités > Claude Lorius lauréat du prix Bower 2017 de l’institut Franklin




Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Claude Lorius lauréat du prix Bower 2017 de l’institut Franklin

par Administrateur Deux - 18 octobre 2016 - ( maj : 21 octobre 2016 )

Claude Lorius est lauréat du prix Bower 2017 délivré par l’institut Franklin aux Etats-Unis, pour sa contribution à la compréhension du changement climatique à partir des carottes de glace Antarctique et plus particulièrement pour la découverte de la relation entre température et concentration atmosphérique du dioxyde de carbone au cours des cycles glaciaires-interglaciaires. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 4 mai 2017.

Claude Lorius a été le pionnier de l’étude des carottes de glace en France. Il a également été le pilote initial des différentes branches de cette science à l’échelon national.

La carrière de Claude Lorius a commencé par du terrain, avec un hivernage à trois dans la station de Charcot au milieu de l’Antarctique en 1957. S’en suivirent d’autres missions tout aussi extrêmes. En analysant les échantillons collectés lors de ses missions et en collaboration avec un laboratoire du CEA à Paris, il a découvert en Antarctique ce que l’on appelle le "thermomètre isotopique", c’est-à-dire la relation entre composition isotopique de la neige pour les atomes d’hydrogène et la température de surface lors des précipitations. Cette découverte a ouvert la voie à la reconstruction des paléoclimats à partir des forages effectués dans la calotte polaire antarctique. Lors de son hivernage à Dumont-D’Urville en 1965, Claude eut l’intuition que l’air emprisonné dans les glaces polaires était de l’air fossile caractéristique des atmosphères passées. Plus tard, son équipe a été capable pour la première fois de mesurer la concentration en CO2 de cet air fossile. Dans les années 1980, en plein milieu de la guerre froide, le charisme extraordinaire de Claude permit la collaborations entre scientifiques Soviétiques, Américains et Français sur le site de forage de Vostok. L’analyse de la glace de ce forage permit la reconstruction de la température et du CO2, initialement sur 150 000 ans, puis finalement sur 420 000 ans. C’est également dans l’équipe de Claude Lorius que les premières mesures de méthane de l’air des glaces polaires ont été effectuées. Claude a également contribué à mettre en évidence les retombées des essais nucléaires dans les glaces de l’Antarctique, ainsi qu’à documenter l’évolution temporelle de nombreux polluants dont les métaux lourds. L’ensemble de ces travaux ont été reconnus par le comité du prix Bower comme des contributions essentielles à l’étude de l’Anthropocène, la nouvelle ère géologique où l’empreinte de l’Homme devient majeure sur l’environnement terrestre.

Claude Lorius a également beaucoup oeuvré pour le partage des connaissances et la sensibilisation du grand public aux problèmes environnementaux, avec par exemple récemment le film "la glace et le ciel" du réalisateur Luc Jacquet, sélectionné en clôture du festival de Cannes 2015.

L’aura internationale du LGGE doit sans conteste beaucoup à Claude Lorius et à son travail pionnier, à l’équipe qu’il a su construire autour de lui (qu’elle soit scientifique ou technique) et aux nombreuses collaborations internationales qu’il a su tisser durant près de 40 ans.

Le LGGE adresse donc ses plus sincères félicitations à Claude Lorius pour cette prestigieuse récompense, l’une des plus importantes en science aux Etats-Unis.

Sous la tutelle de :

Sous la tutelle de :