English
LGGE

Accueil du site > Annuaire > Pages personnelles > Maurine Montagnat > Groupement de Recherche 3436 "Recristallisation"




Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement OSUG

Groupement de Recherche 3436 "Recristallisation"

Le GDR est maintenant GDR2006 "Recristallisation et croissance des grains", pour la période 2017-2021.

Nouveau site web / New website


Groupement de Recherche 3436 "Recristallisation", 2011-2014.

coordination :

Maurine Montagnat (LGGE), [montagnat(a)lgge.obs.ujf-grenoble.fr]

Andrea Tommasi (Géosciences Montpellier), [deia(a)gm.univ-montp2.fr]

Roland Logé (CEMEF puis EPFL), [roland.loge(a)epfl.ch]


Le site du GDR, et le GDR, sont en phase de renouvellement…

Pour vous inscrire sur la liste de diffusion, ou pour plus d’information, merci de nous contacter.


Les phénomènes de recristallisation dans les matériaux cristallins ont une importance capitale car ils dictent dans une large mesure les réorganisations microstructurales de ces matériaux lorsqu’ils sont soumis à des chargements mécaniques et histoires thermiques inhérents à leurs conditions d’utilisation, de transformation, ou leur évolution dans les systèmes naturels. Ces réorganisations microstructurales permettent généralement de modifier significativement les propriétés mécaniques du matériau, conduisant le plus souvent à une ductilité augmentée, et à une contrainte d’écoulement plastique (ou de fluage) plus faible. La taille de grain obtenue est également un paramètre d’ordre 1 dès que l’on se soucie de propriétés de résistance en fatigue ou au fluage. La recristallisation influence de plus l’anisotropie mécanique du matériau par le biais des textures induites, qu’elles soient cristallographiques, morphologiques ou topologiques. Les phénomènes de recristallisation sont intrinsèquement multi-échelles. Les principaux facteurs influents, à des échelles décroissantes, apparaissent au niveau : (a) de la structure d’un objet macroscopique, qui peut subir des histoires thermomécaniques hétérogènes, (b) du type de microstructure que l’on peut considérer à l’intérieur d’un volume élémentaire représentatif, (c) des interactions entre grains, qui sont le siège de contraintes de longue portée à l’échelle granulaire, (d) de champs locaux de contrainte à l’intérieur des grains, reliés à la présence de structures de dislocations, qui perturbent les champs de contrainte à l’échelle granulaire et induisent des forces thermodynamiques responsables du mouvement d’interfaces à travers la structure granulaire, (e) des énergies et mobilités des interfaces, qui contrôlent en partie leur cinétique, et (f) des précipités ou atomes en solution solide, qui interagissent avec les interfaces et modifient leur cinétique.


Les missions du GDR "Recristallisation"

  • Structurer la communauté scientifique autour du thème de la recristallisation
  • Organiser des forums de discussion par la création de Groupes de Travail (GTs). La coordination et la cohérence des GTs est assurée à travers un projet global, décrit dans le dossier scientifique. Les échanges se font entre les équipes des GTs, et un bilan de chaque GT est proposé à chaque réunion annuelle, ce qui permet aussi les échanges entre GTs, et leurs éventuelles reconfigurations
  • Faire l’interface entre aspects fondamentaux et appliqués, valoriser des connaissances vers le monde industriel, susciter des projets de collaboration fédérateurs
  • Mettre en place une formation (école d’été ou d’hiver)

Les Groupes de Travail du GDR

  • GT1 "Mesures de densités de dislocations" - coord. Nathalie Bozzolo (nathalie.bozzolo(a)mines-paristech.fr)
  • GT2 "Techniques de modélisation" - coord. Jean-Denis Mithieux (jeandenis.mithieux(a)aperam.com)
  • GT3 "Ecole thématique 2014" - coord. Maurine Montagnat (montagnat(a)lgge.obs.ujf-grenoble.fr)

Site de l’école thématique 2014 (8-12 septembre, Fréjus, France) ici


Les partenaires